27 octobre 2010

Maîtres chanteurs et apprentissage

    
PartyPoker semble avoir plutôt bien réussi sa conquête du marché français. Il faut dire que la room roastbeef n'en est pas à son coup d'essai en matière de saloperie de tout genre. En effet, sa gestion du logiciel .COM avait déjà fait jaser à l'époque à cause de ça :
    
"Hi Pierre Yves,
It’s been a while since we saw you at PartyPoker.com. We’ve made some big changes while you were away.
We’ve listened to our players and as a result now have fantastic new tables, a more generous loyalty programme as well as bigger and better tournaments worth $10 million guaranteed each month. What’s more, you can now choose Canadian dollars as your account currency. Visit your Party Account to find out more.
Keeping your account active couldn’t be easier! All you have to do is log in to Party Poker and play 1 raked hand and or any MTT or STT.
As you’ve not used your account recently, we wanted to remind you that after six months of inactivity we charge an administration fee of 5 Euros each month. The first charge will be deducted in 15 days.
Make sure you aren’t charged: just buy in with as little as 50 cents and play one raked hand at our limit micro-limit tables."
 
Ouais, grosso modo, si tu reviens pas, on te pique 5 euros chaque mois sur ton compte dès le septième mois d'inactivité. Voleurs, maîtres chanteurs ! Bon, depuis ce mail, je n'ai pas remis les pieds sur la room et mon compte a été débité des quelques centimes y restants. Maintenant qu'il est à zéro, je sais pas comment il vont me piquer de la tune... Bref, tout ça pour dire que les méthodes de PartyPoker sont loin d'être élégantes, vous me suivez ?

introspection

La semaine dernière, j'ai été interviewé par Olivier sur son excellent blog (brag, brag, brag) et ce fut une expérience très sympathique. C'est vrai que depuis que j'ai lancé slowrolled, c'est plutôt moi qui interviewe les gens, alors ça m'a changé. Le lien avec le pourquoi de ce billet y est aussi relatif: c'est en lisant un article chez Olivier (Et toi, comment tu bosses ton poker ?) qu'un gros TILT a résonné dans mon cerveau de trentenaire : ça faisait un paie que je n'avais pas, à proprement parlé, bossé mon jeu. Moi qui était un dévoreur de bouquins et de magasines à mes débuts (ma bibliothèque compte pléthore de titres, dont je ne suis certes pas fier de tous : les Harrington, les Gordon, Poker Cadillac, Ace on  the River, Poker Power, Kill Elky, Poker Mindset, Vaincre son pire ennemi au poker, Joueur Né, Poker Pro, Poker : passer pro, Killer Poker, Les secrets des professionnels (...), Poker Tells, Le Poker au-delà du hasard, etc.), je n'avais pour ainsi dire plus pris le temps de me pencher sur les aspects techniques du poker pour améliorer mon jeu. Du coup, gros chambardement et passage à l'acte : création d'un compte sur Limpers (que je vais update en premium pour les vidéos), pillage dans les règles de l'art des vidéos coaching de Deucescracked, postage sur divers forums de mains à problèmes et dépoussiérage de ma bibliothèque poker. C'est assez évident, lorsque l'on veut progresser, d'entreprendre régulièrement ce genre de démarche, mais ça m'était un peu sorti de la tête depuis quelques mois avec slowrolled et tout. Je décide donc de bosser en premier lieu mon jeu en cash game; assorti de la création d'un compte sur une room ongame m'offrant 40% de rakeback (intéressés me contacter). Au programme : correction de leaks dans mon jeu, surtout en terme d'optimisation de value (je joue beaucoup plus en MTT avec un style small ball, du coup je perds quelques dollars à chaque bet en CG) pour commencer. Ce serait également pas trop moche si je recevais le don de gestion de bankroll aussi, mais là j'en demande trop certainement.

Pour finir, voilà une main qui m'a posé problème au DSO de Vienne, lors du side event :

Là, je dois avouer qu'elle me turlupine depuis plus de 10 jours cette main... On est au DSO Side Event de Vienne, 300€ de buy in, 190 joueurs, 20k, 40 minutes. À ma table, trois Hongrois dont deux nuls-passifs (bonne nouvelle), un Autrichien déjà short stack (il lui reste 4000), un p'tit vieux au fancy play, un Suisse que je connais pour l'avoir déjà joué, 3 randoms très discrets. Arrive la main, fin du level one (25-50):

Je suis au bouton (en blinds, j'ai les deux Hongrois nuls), je reçois

Un des joueurs discrets en MP ouvre 150, suivi du 3è Hongrois, en MP+1. Papy fold, CO (le Suisse) fold, je décide de raise 550. Les deux Hongrois nuls fold, discret fold, seul le 3è Hongrois call.

Flop :

Mon nouvel ami donkbet 700; je relance pour 2400. Il réfléchit, puis me sur-relance pour 6'800.

Que faites-vous ?

Info sur le Hongrois du coup : avait été très agressif pendant ce premier niveau; il m'a semblé avoir vu une accréd' presse à son cou.
   

6 commentaires:

Eiffel a dit…

merci pour le relais, j'ai aussi corrigé une erreur sur mon blog en t'ajoutant à ma blogroll et bloglist ! ;)

brduke a dit…

merci également !
(tu étais sur mon blog :)

ezeki4l a dit…

@Eiffel : j'y étais pas déjà !?! Scandale ! (bon, ok... merci buddy!)

BUSE a dit…

Que faite-vous ?
Je call les 700 !

Je ne comprends pas ta relance à 2k4, pourquoi surjouer cette main?

ezeki4l a dit…

@buse : c'est vrai, je pense, avec le recul, que je dois just call les 700. Mais ma question est liée à une situation donnée, ce qui est fait est fait... :) Est-ce que c'est un easy fold pour vous ?

Oliviergrity a dit…

Hey merci pour la pléthore de liens :)
Je pense que je just call le donkbet et dans ton cas précis je fold.

Il a parfois tirage ou full mais souvent overpaire.

Ton deal à 40% m'intéressera bien quand je serais chez les bouffeurs de castors :)